Acces nonvoyant, recommandé pour les personnes utilisant une synthèse vocale
Accueil

Accueil > La dimension internationale > Formateurs algériens et français réunis à Alger

12 février 2016

Formateurs algériens et français réunis à Alger

Séminaire sur le rôle du greffier dans les procédures d'instruction

Les 26 et 27 janvier, Christine NICEY et Romain CELETTE, chargés d'enseignement à l'ENG, se sont rendus à Alger pour participer à un séminaire organisé dans les locaux de l'Ecole nationale des personnels des greffes.

Prévue initialement à la fin du mois de novembre dernier, cette action internationale était l'une des composantes du programme de coopération pour lequel les ENG française et algérienne s'étaient engagées au titre de l'année 2015.

Photographie de groupe prise dans le patio de l'Ecole d'Alger - janvier 2016

Photographie de groupe prise dans le patio de l'Ecole d'Alger

 

Ouvert par le directeur de l'Ecole nationale des personnels des greffes, Abbas DJEBARNI, le séminaire a permis de réunir une trentaine de sessionnaires venus de toute l'Algérie. Ces deux journées, qui ont vu se succéder séances plénières en amphithéâtre et travaux en ateliers en salles de formation, ont donné lieu à de nombreux échanges et partages d'expérience.

Le premier atelier, présidé et animé par Kamal Eddine TOUIDJINI, procureur de la République adjoint près le tribunal de Sidi-Mhamed, en collaboration avec Christine NICEY, fut dédié aux tâches administratives du greffier d'instruction ainsi qu'à l'organisation et à la gestion du cabinet.

Le second atelier, présidé et animé par Abbas ZERROU, juge d'instruction au tribunal d'El Harrach, en collaboration avec Romain CELETTE, portait sur les fonctions propres du greffier d'instruction ainsi que sur la procédure.

À l'issue des ateliers et en clôture de ces journées, le directeur de l'Ecole nationale des personnels des greffes d'Alger a procédé à une synthèse des échanges ainsi qu'à une lecture des recommandations, en présence de Nouria KERROUCHE, sous-directrice de la formation en poste à la chancellerie algérienne.   

Il est également à noter, l'investissement du magistrat de liaison français à Alger, Abdel-Akim MAHI, qui a, une nouvelle fois, contribué à la réussite des échange entre les Ecoles algérienne et française.

pied de page